Quelle Solution Energétique pour demain ?

 

           Accueil         Qui Sommes-nous         Contacts

 

 

Kératis France Meilleure Solution : www.meilleure-solution-energie.com

 

Le Futur de l'Energie en Afrique de l'Ouest

Le Futur de l'Energie en Afrique de l'Ouest

Le Futur de l'Energie en Afrique

- Demandez un Complément d'Informations

 

Le Futur de l'Energie en Afrique.

 

Adopter donc une “politique de gestion durable et écologique des déchets” , de collectivités locales en Afrique, en zones urbaines, périurbaines et rurales, pourrait être une solution pour que le résident citoyen africain et aussi son visiteur étranger puisse profiter des plages de rêve, des écosystèmes et des biodiversités encore vierges dans beaucoup de pays africaines, dans un bon esprit de cohabitions, de symbiose avec les lois de la nature.


En Afrique, à l’exemple d’un Etat comme le Sénégal, les décideurs responsables et habilités ont une responsabilité d' initiative et d' incitation dans ce domaine afin de donner, la possibilité à tous d' appréhender les enjeux du développement durable dans tous les secteurs de la vie économique et de faire évoluer les comportements.


Dans le monde et tout particulièrement en Afrique, à la lumière de nos recherches, la gestion des déchets demeure à ce jour un problème récurent.


Au vue de l’historique, dans plusieurs pays, les mêmes types de procédés de gestion des déchets ont été tentés pour le traitement des ordures dans les capitales africaines : la gestion publique, la gestion privée, le partenariat public-privé et même l’implication directe des populations.

 

Il n’existe pas de mode de gestion spécifique des déchets en Afrique. Il n’est pas non plus de centre de tri, encore moins de centre de traitement aux normes strictes, très contraignantes, selon les standards en Qualité Sécurité Environnement.

 

La gestion des ordures est faite par la pré-collecte, la collecte, le transport et le dépôt le plus souvent dans des décharges incontrôlées.


La gestion du cadre de vie, de l’environnement, de l’assainissement au niveau des collectivités locales mobilise des moyens logistiques appropriées, une expertise avérée dans le domaine et demande à être accompagné d’importants efforts en matière de relations publiques, de communication et de publicité, de sensibilisation et de formation.


Car il s’agit d’avoir l’adhésion des populations, en leur prouvant l’existence des meilleures solutions techniques, technologies et stratégie de traitement et de valorisation des déchets qui ne causeront aucune nuisance environnementale ou sociale et est un projet économiquement et écologiquement durable.


Aussi, dans ce contexte, nos motivations pour un futur écologique, en Afrique sont de réutiliser tous les déchets industriels «  non organiques et non issus de l’industrie nucléaire. ». 


Ces déchets sont pour nous, une mine de matières premières inépuisables, réutilisables ou recyclables.


C’est pourquoi ,nous avons développé quatre « savoirs faire de valorisation » qui peuvent se mettre en place rapidement, techniquement et commercialement dans les cinq années à venir.


Nos 4 AXES d’intervention :


1. Les matières plastiques utilisées par les industries de l’agro-alimentaire, issues du ramassage des O.M. sont transformées en gaz pour être utilisé thermiquement.

 

Notre procédé, pour la fabrication du gaz n’engendre aucune pollution.


2. La valorisation de certaines matières plastiques, des résines, et polymères.


3. La valorisation des déchets DEEE.


4. La valorisation des panneaux photovoltaïques.


Le procédé de valorisation des matières plastiques utilisées dans les industries agro-alimentaires.


La première étape avant d’envisager un développement quelconque, c’est de connaître l’accueil des grandes agglomérations africaines à notre proposition de traitement gratuit des déchets de matières plastiques triées et issues des ordures ménagères.


Notre but est de développer progressivement dans les pays de l’Afrique de l’ouest des unités de production de méthane à partir de matières plastiques utilisées dans les emballages alimentaires.

 

Chaque unité locale correspondra à une population de 300 000 à 600 000 habitants.

 

Cette unité locale créera au début de son activité entre 20 et 25 personnes ou plus en fonction de son développement.

 

L’objet de cette répartition est de développer les emplois locaux et de minimiser les circuits parcourus par les déchets.


Notre argumentation de proposition de partenariat


Nous proposons aux communautés de communes un partenariat de reprise et de traitement gratuit des matières plastiques triées sur une période de 25 ans, renouvelable.


Le produit crée sera du méthane liquéfié dans des bouteilles de 14kg livrées par des distributeurs locaux, mais également du méthane liquéfié livré par camion pour remplir des cuves de stockage, qui alimenteront des groupes électrogènes des sociétés locales qui produisent de l’électricité (électrification rurale).


Dans une première approche les clients visés sont : les distributeurs de bouteilles de gaz pour limiter la pollution par biomasse et les agression à la biodiversité, les communes qui produisent leur électricité, les industriels qui produisent leur électricité, les industries agro-alimentaires qui produisent leur électricité, les hôpitaux, les producteurs d’électricité autonomes etc…, mais également les producteurs et distributeurs : exemple les concessionnaires d’électrification.


Quelques mots sur la technologie.


Les matières plastiques que nous transformons en gaz sont des associations de carbone et hydrogène, que nous soumettons à un craquage moléculaire en ambiance neutre.

 

Ce qui nous permet de fabriquer essentiellement du méthane.


Nos clients seront édifiés par la pleine fiabilité de notre technologie, car étant de dernière génération.


Nous exploitons des technologies dont nous sommes les seuls détenteurs et propriétaires des sources et des brevets bien gardés au plan légal et juridique.


Calibrage de l’unité de transformation locale Définition de ses fonctions


L’unité de transformation locale sera installée au plus près des lieux de production des déchets et des utilisateurs d’énergie et près du réseau gaz de RGDF et concernera une population d’environ 300 000 à 600 000 habitants afin de collecter assez de matières plastiques pour faire fonctionner l’unité.

 

Le rôle de l’unité est de réaliser le traitement et la valorisation des déchets.

 

Mais également d’assurer les relations commerciales et amicales avec les mairies et de faire ou de participer à la commercialisation de la production et d’apporter toutes les informations utiles concernant le territoire concerné.

 

Ces unités emploieront de 10 à 25 personnes et grandiront au fur et à mesure de leur développement et des différents modes de valorisations.

 

Le développement se fera d’une manière cohérente sur les territoires où les déchets ont été collectés.

 

Dans notre stratégie, il impératif de créer des emplois locaux, avec l’assentiment des autorités locales.


Au fur et à mesure de leur développement les entreprises locales pourront se développer pour colleter :


Les déchets DEEE (Déchets Equipements Electriques Electroniques.)


Les déchets de matières plastiques non alimentaires, des résines et polymères.


Les déchets des panneaux photovoltaïques, les piles etc. Les intérêts d’une unité locale sont multiples.


Nous pouvons y rajouter les boues de STEP et métaux lourds et rares.

 

Aussi il faut savoir que l’ensemble de ses technologies sont intéressantes non seulement au niveau financier mais encore offre le confort d’une maitrise technique totale


Une unité pour 300 000 habitants se décline sommairement ainsi donc:


Matières Plastiques 25 000 tonnes soit 25 000 000 Kg.


Soit une production théorique en KWH de 25 000 000 x 10 KWh/kg= 250 000 000 kWh/Gaz


Pris en compte : 200 000 000 kWh/ gaz car 50 000 000 sont nécessaires au fonctionnement de la production gaz.


CA 200 000 000 x 0,06€KWh= 12 000 000€ HT.


L’investissement sera de 7 000 000€


Chiffre d’affaires possible. 12 000 000€


Remboursement prêt intérêt et capital annuel : 2 000 000 € prêt sur 4 ans à 3%


Masse salariales avec charges sociales 1 000 000 €


Divers 2 000 000€


Le financement de telles installations ne pose pas de problème pour les bailleurs de fonds internationaux.

 


 

 

 

 

 

 

   1- différence de rendement entre pour la même production d'énergie un réseau électrique publique et alimentation gaz décentralisé

(Cliquez pour visionner le PDF).

 

  2- offre clé en main de Contrat de Performance Énergétique pour l'Innovation de Modèle Economique et Écologique (CPEIM2E)

(Cliquez pour visionner le PDF). 

 

 

 

 

 

 

 

 

Schéma simplifié de l‘installation :

 

 

 

 

Nos Moyens

 

Nos moyens et solutions techniques s’appuient sur la science et encourage les citoyennes et citoyens à faire agir au sein de leur collectivité

 

 

Lire la suite...

Nos services Commerciaux

 

KERATIS ENVIRONNEMENT meilleure-solution-energie.com est une startup qui collabore avec les concessionnaires énergétique

 

 

Lire la suite...

Qui Sommes-Nous ?

 

KERATIS ENVIRONNEMENT meilleure-solution-energie.com est une startup qui collabore avec les concessionnaires énergétique.

 

Lire la suite...

Devenir Partenaires

 

Nous proposons aux Etats, collectivités, de mettre en place une stratégie intégrée pour créer de la valeur

 

 

Lire la suite...